logo

Get the picture

Ce reportage a été réalisé au Cambodge entre Janvier et Mars 2015. Le cadre et l'histoire récente de ce pays peuvent servir d'appui à une approche de la construction psychologique humaine inconsciente. Additionné à d'autres, cet exemple démontre la cohérence, l'universalité et l'actualité du propos. Quelque soit le lieu et l'époque, l'horreur est toujours l'horreur. Les conflits se répètent et s'amplifient. Victimes et bourreaux s'entremêlent. Les guerres ne sont possibles que par l'adhésion à une idéologie, à la défense d'un drapeau ou l'affirmation d'une conviction.
Sous prétexte de s'affranchir du protectorat français (compréhensible par bien des côtés), un homme médiocre et aigri, issu de la bourgeoisie cambodgienne, parvient à monter une armée pour asservir ses compatriotes. Usant d'un des plus obscurantistes pouvoirs, lui et ses acolytes y déversent leur rage. Bien des années après le carnage, comment les survivants et leurs enfants vivent-ils avec les fantômes du passé, dans quel contexte social, économique et culturel ?
Dans le texte* qui accompagne ce reportage, je propose également des pistes de réflexion en parallèle aux images. Leur complémentarité est autant d'angles de lecture qui éclairent l'une des voies d'accès à la compréhension de nos comportements.
This report has been done in Cambodia between January and March 2015. The framework and the recent history of this country can serve as support for an approach to the unconscious human psychological construction. Added to others, this example demonstrates consistency, universality and topicality of the subject. Whatever the place and the time, the horror is always horror. Conflicts repeat and amplify. Victims and executioners intermingle. Wars are possible only through adherence to an ideology, to the defence of a flag or the affirmation of a conviction.
Under the pretext to get rid of the French protectorate (understandable in many ways), second-rate and embittered man, from the Cambodian bourgeoisie, succeeded in building an army to enslave his countrymen. Employing one of the most obscurantist powers, he and his stooges will pour their rage. Many years after the carnage, how the survivors and their children live with the ghosts of the past, in which social, economic and cultural context?
In the text* accompanying the report, I also propose actionable insights in parallel to the images. Their complementarity is much reading angles that illuminates one of the pathways to our behavior. *env. 5900 signes. Sur demande/On request.